Zéro déchet à la Réunion : 5 conseils pour (enfin) s’y mettre

Zéro déchet à la Réunion : 5 conseils pour (enfin) s’y mettre

Pourquoi se mettre au zéro déchet à la Réunion ?

Le zéro déchet contribue d’abord à réduire l’impact de notre consommation sur l’environnement. Tout produit que vous achetez a besoin d’énergie et de ressources pour être fabriqué. Il en consomme aussi du moment où vous le jetez à la poubelle, pour être trié et éliminé. À la Réunion, la gestion des déchets est d’autant plus problématique que l’enfouissement est le mode d’élimination existant et les deux sites de l’île arrivent à saturation.

En plus de s’inscrire dans une démarche écologique, le zéro déchet contribue aussi à votre santé. Il vous permet de mieux manger en favorisant l’achat de produits bruts, et locaux ou bio. Il vous aide à prendre du recul sur la qualité de votre consommation et notamment de votre alimentation.

Enfin, c’est aussi un mode de vie qui promeut votre bien-être : pratiquer le zéro déchet, c’est apprendre à se recentrer sur l’essentiel. En consommant moins, mais mieux, on redonne du sens à ce que l’on achète. En désencombrant la maison, on réduit sa charge mentale : moins de ménage, moins de bazar qui s’accumule dans les tiroirs… On passe aussi moins de temps dans les supermarchés et, par la même occasion, sur la route. Ce sont autant d’heures chaque semaine que vous pouvez consacrer à une activité en famille, du sport ou du sommeil en plus. Bref, tout ce qui vous fait du bien et réduit votre stress.

Famille zéro déchet
Pratiquer le zéro déchet vous permet de libérer du temps pour profiter de ce (et ceux) qui compte vraiment pour vous

#1 Se mettre au zéro déchet… progressivement !

Vous voulez vous mettre au zéro déchet, mais vous ne savez pas par où commencer. C’est normal ! C’est un mode de vie qui implique de changer vos habitudes : cela ne se fait pas du jour au lendemain. Il est important d’accepter qu’il y ait une transition. Vous ne devez pas le vivre comme une contrainte ou une obligation, au contraire. Se mettre au zéro déchet peut se faire progressivement ; et si vous ne faites pas tout parfaitement, c’est OK !

Nous vous conseillons de commencer par faire le tour de la maison et de choisir une pièce sur laquelle concentrer vos efforts. Lorsque vous avez terminé avec celle-ci, vous passez à la suivante, et ainsi de suite. La cuisine et la salle de bains sont généralement celles où il y a le plus à faire en matière de zéro déchet.

Dans la cuisine, vous pouvez ainsi consommer par acheter en vrac, bio et/ou local. Dans la salle de bains, vous pouvez remplacer vos produits d’hygiène aux emballages plastiques par des cosmétiques solides. Commencer par réduire vos emballages est une première étape clé de votre démarche zéro déchet.


Acheter en vrac à la Réunion : un des moyens les plus efficaces et économiques pour réduire ses déchets

L’avantage, aujourd’hui, c’est que le zéro déchet à la Réunion se démocratise. Des entreprises locales sont prêtes à faire bouger les lignes. Ainsi, vous pouvez trouver vos produits d’épicerie et d’hygiène dans un magasin bio en vrac en ligne. Fini les pertes de temps dans les zones commerciales encombrées le week-end ou à la sortie du travail. Vous pouvez faire vos courses zéro déchet à la Réunion et vous faire livrer chez vous ou au bureau sans vous poser de questions.

#2 Limiter les produits à usage unique

Cotons de démaquillage, bouteilles d’eau en plastique, vaisselle jetable, essuie-tout… Dans votre maison, il existe un grand nombre de produits à usage unique que vous pouvez limiter, voire éviter.

Les cotons lavables remplacent les cotons de démaquillage. On préfère une gourde, de préférence en inox, à une bouteille en plastique, que l’on jette une fois qu’elle est vide. Les chiffons en microfibre se substituent au papier essuie-tout. La vaisselle réutilisable est bien plus belle sur une table de pique-nique que de la vaisselle en carton ou en plastique.

En limitant les produits à usage unique, le zéro déchet vous permet de réaliser des économies. Même si les substituts réutilisables sont parfois plus chers à l’achat, ils sont plus durables. Résultat : vous en achetez moins souvent (si ce n’est plus du tout), et cela profite à votre porte-monnaie.

#3 Apprendre à dire "non" aux emballages

On ne parle pas ici uniquement du suremballage, fréquent dans la grande distribution. Dans le zéro déchet, il ne s’agit pas seulement de réduire, mais aussi de refuser les emballages. Cela passe par acheter vos produits en vrac à la Réunion, et de temps à autre à dire "non" quand l’on vous propose un sac ou un emballage plastique.

Par exemple, lorsque vous allez au marché, vous pouvez emporter sacs en tissu, bocaux ou boîtes (en inox ou en verre) pour les faire remplir par vos commerçants. Vous pouvez leur demander de les utiliser plutôt que d’utiliser un emballage plastique que vous jetterez à peine arrivé·e à la maison.

Limiter les emballages et le plastique

Limiter les emballages et le plastique : un moyen simple de se tourner vers le zéro déchet

C’est mieux pour la planète, mais également pour vos papilles et votre santé. Le plastique a tendance à imprégner les aliments avec lesquels il est en contact (et libère des substances toxiques quand on le chauffe).

Lorsque vous passez au zéro déchet et notamment au vrac à la Réunion, vous devrez vous équiper au début de votre aventure. Certes, cela peut représenter un petit investissement, mais il est durable. Par ailleurs, vous pouvez toujours miser sur le fait main ou le seconde main pour réaliser des économies.

#4 Composter pour réduire ses déchets

Le compost est l’un des alliés par excellence du zéro déchet : il réduit d’un tiers la taille de votre poubelle !

Grâce au compostage, vous pouvez transformer vos déchets organiques (épluchures de fruits et légumes, coquilles d’œuf, marc de café…) en un engrais très puissant. Si vous avez un jardin, c’est donc un atout considérable pour enrichir votre sol et le rendre plus fertile.

Le compostage contribue à votre démarche zéro déchet à la Réunion

Le compostage contribue à votre démarche zéro déchet à la Réunion en réduisant votre poubelle de 30 %

Mais attention, vous avez autant de raisons de vous y mettre si vous vivez en appartement. Il existe des composteurs spécifiquement conçus pour l’intérieur (y compris pour les petites surfaces).

Si un composteur ne vous dit rien, vous pouvez toujours adopter une poule: elle mange jusqu’à 150 kg de déchets organiques par an.

#5 Privilégier l’économie circulaire

Emprunter, louer, acheter d’occasion : le zéro déchet prône l’économie circulaire. Quelle que soit votre préférence (ou vos possibilités), l’objectif est de réduire l’achat de produits neufs. Ils impliquent l’utilisation d’énergies et de ressources qui pourrait être évitée si l’on privilégiait un article similaire, déjà existant. Le meilleur déchet, c’est celui qu’on ne produit pas.

Jouets, livres, électroménager, mobilier, vêtements… Tout peut se trouver d’occasion sur les réseaux sociaux (Facebook Marketplace) sur des sites spécialisés (Le Bon Coin), dans les brocantes ou des magasins solidaires (Emmaüs). Désormais, certaines déchèteries proposent également un espace "recyclerie" où vous pouvez récupérer des produits en bon état ou réparables. Cela parlera aux bricoleurs dans l’âme !

Dans les cas où l’achat n’est pas indispensable, vous pouvez toujours emprunter ou louer. Des particuliers sont même ouverts au troc pour certaines catégories de produits. À vous de faire le pas pour enfin vous lancer, sereinement, dans le zéro déchet à la Réunion.